lundi 4 juillet 2016

UNE BREVE HISTOIRE DU TANGO ARGENTIN


Le tango argentin est apparu à la fin du XIXème siecle, dans le rio de la plata, Buenos Aires et Montevideo s'en partagent la paternité. Cette danse est née dans les bas fonds du port de Buenos Aires, qui accueillait à l'époque une forte immigration en provenance de l'europe. C'est dans les lupanars qu'il se développe et la bonne société de Buenos Aires le méprise totalement.
Mais le tango ne va pas tarder à s'échapper de son berceau et c'est en France qu'il débarque. La haute société parisienne va s'en emparer et lui donner ses lettres de noblesse. C'est tout auréolé de son passage à Paris qui est, à l'époque, le symbole de la culture et du raffinement, que le tango reviendra à Buenos Aires égayer les soirées de la bonne société d'argentine.
Le tango traversera tant bien que mal les différentes périodes de l'histoire de l'argentine, il connaîtra son âge d'or dans les années 1930/1940, puis disparaîtra presque sous la dictature. C'est à partir de 1983 (fin de la dictature) qu'il va renaître jusqu'à devenir un phénomène mondial. Il est actuellement dansé dans la plupart des pays et a connu un engouement dans certains pays d'asie comme le Japon.
Le tango argentin est une danse d'improvisation. Les maestros argentins s'exportent dans de nombreux pays, mais les danseurs contemporains y voient également un moyen de s'exprimer en couple. Le tango argentin devient ainsi une danse de spectacle et de nombreuses troupes nous viennent régulièrement de Buenos Aires.
Mais le tango est avant tout une danse de bal et c'est ce que l'association Tangomania essaie de développer.

dimanche 3 juillet 2016

RENTREE 2016/2017

Cette année, l'association TANGOMANIA repart avec ses nouveaux professeurs (voir ci-dessous), qui ont fait l'unanimité lors de la saison 2015/2016, début octobre .

Les prévisions pour cette rentrée :
- Participation au Forum des  Association Culturelles du Grand Cahors le samedi 03/09/2016 au stade Lucien Desprat.
- Animation sur le parvis de la mairie de Cahors le samedis matin de 10H30 à 13H le 24 septembre 2016.

- Soirée d'inscription à la maison du citoyen, 474 av Maryse Bastié à Cahors le mardi 27 septembre 2016 à 20H00.
- Premier cours (possibilité d'un cours d'essai) avec Ben et Lalie le mardi 4 octobre 2016 (voir les horaires dans la rubrique "cours").

Pour tous contacts :
Jean-Marc au : 06 28 29 44 63
Mail : tangomania46@gmail.com


samedi 2 juillet 2016

NOS PROFESSEURS DE TANGO : BEN ET LALIE

Pour cette rentrée 2015/2016

De nouveaux enseignants arrivent : 

BEN et LALIE






BEN


 Ben est tombé dans le tango argentin voilà 10 ans. Rien ne le prédestinait à cette rencontre passionnelle qui transforma sa vie (vouée à l'origine à la physique fondamentale). Désireux de perfectionner sa danse, il est formé entre Paris et Buenos Aires par plusieurs maestros de renom tels que Rodrigo Rufino y Gisela Passi, Gustavo Naveira y Giselle Anne, Eladia Cordoba y Martin Lorenzo, Federico Farfaro y Laura Julia de Altube, Ezequiel Farfaro, Jorge Dispari y Maria del Carmen "La Turca".

Après 6 années de pratique personnelle acharnée, il devient en 2008 enseignant à Toulouse au sein de différentes associations, avant d'intégrer Le P'tit Piment Rouge pour proposer avec Lalie des cours de tango argentin. Lalie le forme ensuite à la salsa, et il devient son assistant pour les cours de salsa portoricaine.

Concernant la construction de ses cours, Ben a décidé d'allier le meilleur de ce qu'il a appris avec ses nombreux professeurs, optant pour une approche traditionnelle et rigoureuse du tango argentin, tout en cherchant à communiquer, au travers du respect de soi-même et de l'autre, un esprit de partage d'émotions, de convivialité et de créativité. Son tango, bien milonguero, est celui qui se pratique dans les bals de Buenos Aires, et son enseignement nécessite un travail axé sur une grande connexion entre les partenaires et une bonne technique corporelle. Et bien entendu, l'échauffement du début du cours n'est pas négociable non plus !


RIZLANE (LALIE)


Lalie est enseignante de salsa portoricaine, ragga dancehall et tango argentin.

Elle intègre l'école de danse de Faches-Thumesnil sous la direction de Valérie Demarque, et y devient animatrice chargée du développement des danses urbaines en 1998. Elle introduit dans l'école sa passion de toujours, le hip-hop, qu'elle a d'abord appris dans la rue, avant de se perfectionner grâce à des stages et formations avec Mister Freeze et Poppin Taco, deux légendes américaines du hip-hop, Farid Berki, grand danseur et chorégraphe parisien, ainsi qu'avec les breakers de l'association "Dans La Rue La Danse". En 2002, elle passe son Brevet d'état d'animateur technicien de l'éducation populaire et de la jeunesse, option Hip-Hop. Pour parfaire sa pédagogie et rester en contact avec les enfants, Lalie enseigne la danse pendant un an à l'institut EREA, qui prend en charge l'éducation d'enfants en grande difficulté sociale.

Parallèlement, pour se perfectionner, elle suit de nombreux cours de danse classique avec Chantal Blondel, de modern jazz avec Frédérique Loffredo et Rick Odums, grand nom de la danse jazz, et de danse contemporaine avec Christine Bogaert ainsi que plusieurs intervenants du centre de formation professionnelle "Danse Création".

En 2003, Lalie est repérée par Boubacar Dramé, l'un des plus grands salseros en Belgique, fondateur de l'association Salsa Fever. Elle saisit l'opportunité d'être formée en salsa portoricaine par celui-ci, et enseigne la salsa avec lui 6 années durant.

Plus tard, Lalie découvre l'univers du tango argentin et est initiée en Belgique, à Paris et à Toulouse par les maestros Vincent Morel et Marilyne, Sergio Molini et Gisela Graef, Jorge Dispari y Maria del Carmen "La Turca", Thierry Lecocq et Véronique Bouscasse, ainsi que par Mazen Kiwan. Son partenaire actuel, Benjamin Eismann, complète sa formation.

Aujourd'hui entre Toulouse et Muret, Lalie a décidé d'allier toutes ses compétences pour proposer au sein de l'association Le P'tit Piment Rouge des cours de salsa portoricaine, de ragga dancehall et de tango argentin, avec une volonté de qualité avant tout. Forte de sa grande expérience pédagogique, elle ne laisse rien au hasard. Aucun de ses cours ne commencera sans un échauffement sérieux, et la technique ne sera jamais laissée de côté, car pour elle, la danse est artistique, ludique et même thérapeutique, mais rien ne peut se faire sans une approche sérieuse et respectueuse du corps.